Espaces d’interférences narratives

Si la profusion de récits éphémères, fragmentaires, recomposables et formatés conduit maintenant à une préoccupante uniformisation des cultures, le désir de contre-narrations élaborées notamment par les artistes pourrait tout aussi bien se révéler capable de donner corps à une mondialité fondée sur une nouvelle forme d’humanisme.

CONVOCARTE — revue des sciences de l’art.

Quel serait l’effet « micropolitique » du travail d’un artiste qui intègre à la sphère artistique une structure de travail qui se veut agissante au niveau « macropolitique » : un cabinet ministériel. Et que fait l’artiste lorsqu’il travaille en politique ? L’art prendrait-il sa revanche, comme un acte manqué (de l’art) qui viendrait révéler à l’artiste son insistance têtue ?

Arts plastiques/cinéma Mikhaïl Bakhtine et les arts (coordination)

Le cinéma d’exposition qui se montre dans le champ de l’art contemporain depuis le début des années 1990 nous a amenés, comme l’écrit dans ce volume Jean-Christophe Royoux, « à accepter l’existence d’un autre espace de représentation, ayant d’autres règles, d’autres objectifs et une autre histoire ». C’est à l’analyse de cet espace, de ses règles, de ses objectifs et de cette histoire qu’est consacré ce dossier. 

Projet, démarche et recherche en art

Les notions de « projet », de « démarche » et de « recherche » sont souvent utilisées par les artistes lorsqu’il est question de leurs parcours et de leurs oeuvres. Elles font partie intégrante du champ sémantique qui définit les contours incertains des discours de l’art, y compris lorsqu’il s’agit d’enseignement, de pédagogie, de didactique ou de médiation. La « pédagogie par projet » entretient avec la création artistique une relation étroite, pour ne pas dire essentielle, avant que celle-ci ne soit généralisée à d’autres disciplines. En effet, si l’exercice cadré et reproductible est en soi porteur d’apprentissages, si sa conception relève d’une forme partielle de maitrise, l’élaboration des conditions propices à l’expérience de la création est une tâche chaque fois située, sans garantie de réussite et dont il est souvent difficile de rendre compte.

Quand pas encore est déjà

En passant de la salle de spectacle à celles du musée, le cinéma a inventé une narration différente, non linéaire, puisque ne maitrisant plus la concomitance du début et de la fin du spectacle et du récit. En épousant la forme de ce qu’il évoque, ce texte interroge quelques arrangements avec la linéarité des récits antérieurs ou extérieurs à ce passage : début d’un film, génériques, histoire du cinéma. Ce faisant, cette étude montre que ce qui semble un effet du passage de la salle obscure à la salle claire travaillait et travaille toujours, de nombreux films; le passage évoqué apparaît alors la mise en lumière de ce qui avait toujours été là, ce qui ne doit pas être sans conséquence sur l’appréhension du cinéma en général.

FACETTES

Éditée par 50° nord réseau transfrontalier d’art contemporain, cette revue annuelle et gratuite examine les données et enjeux de la création contemporaine dans le champ des arts plastiques et visuels. Ce numéro résulte d’une collection d’écrits et d’images qui prennent pour point de départ la notion de mémoire.

Document, fiction et droit dans l’art contemporain

La fiction juridique permet une critique radicale de la hiérarchie commune en permettant « dans les faits » qu’une fiction devienne réalité. La stabilité du partage ainsi révoquée, il s’agit maintenant, par différents dispositifs plastiques, d’expérimenter la fiction avec les faits et les faits avec la fiction, comme il s’agit d’expérimenter l’art avec le monde.

no vacancies catalogue

Produite par le Centre Culturel du Brabant Wallon, cette brochure fait partie de l’installation itinérante « no vacancie »s présentée en marge de la Biennale 8 de Louvain-la-Neuve. Elle a été consultable et consultée sur place à chaque fois que l’installation a été activée grâce au concours de l’équipe du CCBW.