d’un drapeau l’autre, comment ça passe de l’un à l’autre, de l’un dans l’autre avec les mots qui passent et se poussent

Ce film est constitué du montage des 191 drapeaux des Etats Membres de l’Organisation des Nations Unies. Chaque drapeau est inséré dans la série en fonction de sa possibilité de s’associer avec le drapeau précédent et avec le suivant. Le passage d’un drapeau à l’autre repose à la fois sur des proximités formelles, des éléments visuels communs, des couleurs communes et sur l’existence de certaines transitions dans un programme de montage.

La bande son de ce film est constituée du chuchotement de la signification des couleurs des emblèmes représentant les états, signification affirmée par ces états eux-mêmes. Plusieurs voix sont présentes, parfois en concurrence. Chacune représente une couleur qui n’est pas citée. Ce chuchotement suit l’ordre du montage des images sans pour autant être parfaitement synchrone. Ce qui s’entend ne correspond pas nécessairement à ce qui se voit.

Le montage image, associé au montage son, vise à produire un mouvement fluide et continu de passages d’un drapeau à l’autre, d’une forme à la suivante. Il n’y a pas de temps d’arrêt sur un état stable connaissable, mais plutôt un ralentissement sur la transition elle-même. Apparaissent ainsi autant d’entre-drapeaux, constituant le signe de noman’s land véritable, d’entre-état, que les zones de transit qui se créent dans nos aéroports pourraient prendre pour emblème. Non un étendard, mais le mouvement continu du passage de la représentation d’un état à un autre. Il s’agit de drapeaux mais aussi et avant tout de couleurs, de zones colorées. Ce film est projeté sur des rubans de plastique blanc suspendus au plafond semblables aux languettes moustiquaires que l’on suspend à la campagne dans l’embrasure des portes. Le spectateur traverse ces languettes pour se rendre dans la salle suivante. Les rubans seront donc agités, non par le vent, mais par le déplacement des corps des spectateurs.

Voir Bruno GOOSSE – L’ordre des couleurs balayées, Guillaume THIBURS, Traverse-video, la revisite, Toulouse, 2007.

Cette vidéo fait partie du projet tirant d’air