Sanatorium atmosphere : an artistic approach to tracing changes in spa uses

Closing Keynote : Sara Bédard-Goulet (Tartu) & Bruno Goosse (Bruxelles) The European Spa as a Transnational Public Space and Social Metaphor Final project meeting / conference, 2-3 June 2022 Brijuni Islands, Croatia « With the help of selected case studies, both Principal investigators will zoom in on the function of the spas as seasonal transnational public …

2021 Sugrįžimai | Returns

Titanikas galley, Vilnius, 19-08 / 18-09-2021 Après Tartu en Estonie, l’installation «Sanatorium’s atmosphere» est visible à la Titanikas de Vilnius du 19 août au 18 septembre dans le cadre de l’exposition « Returns ». Cette exposition réunit Damien Beyrouthy, Dénes Farkas, Bruno Goosse, Anna Guilló et Pascal Navarro, avec des œuvres qui abordent la question de la …

Sanatorium’s atmosphere project

The Sanatorium’s Atmosphere is a solo show by the Belgian artist Bruno Goosse, which takes place at the Kogo Gallery in collaboration with Sara Bédard-Goulet, Professor of Romance Studies at the University of Tartu Faculty of Arts and Humanities. Atmosphère sanatoriale questions the invention of the public sanatorium as a political response to the tuberculosis …

2020 Atmosphère sanatoriale

Atmosphère sanatoriale est une exposition présentée à la galerie Kogo de Tartu, sous commissariat de Sara Bédard-Goulet et Liina Raus. L’exposition interroge l’invention du sanatorium public en tant que réponse politique à l’épidémie de tuberculose apparue à la fin du XIXe siècle dans les pays industrialisés mis en perspective par l’histoire estonienne.

2019 impression/expiration

Produite par l’espace36 association d’art contemporain de Saint-Omer, la brochure « impression / expiration » est une édition faisant partie du projet « inspiration / exposition ». Distribuée gratuitement durant l’exposition (septembre et octobre 2019) elle en constituait la version imprimée.

2019 inspiration / exposition

A l’invitation du centre d’art de St Omer, espace36, inspiration / exposition, sept et oct 2019.

Prenant au sérieux l’existence d’un ancien sanatorium sur le plateau d’Helfaut, à Saint-Omer, ce projet interroge la tension entre un modèle consistant à isoler les malades des biens portants en modifiant leurs conditions de vie en un lieu donné (le sanatorium ) et la possibilité de rendre plus saines les conditions de vie des femmes et des hommes candidats à la maladie.
Ce choix est à l’origine d’une pensée de la séparation dont les effets sont aujourd’hui tangibles.