Occurrence #7

Occurrence #7 – French Theory Le numéro #7 d’Occurrence sur la French Theory rend compte par l’image, par quelques textes issus de conférences et par des récits d’expériences, de la réflexion menée à l’Esadse, pendant quatre années d’atelier-séminaires en étroite collaboration avec l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles – École supérieure des arts (ARBA-ESA), l’École des arts […]

2019 impression/expiration

Produite par l’espace36 association d’art contemporain de Saint-Omer, la brochure « impression / expiration » est une édition faisant partie du projet « inspiration / exposition ». Distribuée gratuitement durant l’exposition (septembre et octobre 2019) elle en constituait la version imprimée.

2018 Classement diagonal /diagonal listing

Publié en 2018, à « la lettre volée », le livre « Classement diagonal », réalisé après l’exposition sous forme d’installation narrative du même nom, propose une nouvelle modalité de construction et d’assemblage des matériaux qui y étaient montrés. Il n’est ni un catalogue qui accompagne et prolonge l’exposition, ni un document destiné à en garder la trace ou à en constituer la mémoire. Il s’agit d’une actualisation sous forme de livre de matériaux textuels et visuels en grande partie identiques ou similaires.

Droit à l’art

Ce texte est une version remaniée d’un cours-conférence prononcé à l’Académie de Belgique le 19 avril 2012 intitulé « Le droit dans les rets de l’art ». Lire la transcription du cours.Écouter le coursPublié dans « La vertu des contraire » sous la direction de Patrick Lhot aux Presses Universitaires de Provence en 2018.

Espaces d’interférences narratives

Si la profusion de récits éphémères, fragmentaires, recomposables et formatés conduit maintenant à une préoccupante uniformisation des cultures, le désir de contre-narrations élaborées notamment par les artistes pourrait tout aussi bien se révéler capable de donner corps à une mondialité fondée sur une nouvelle forme d’humanisme.

CONVOCARTE — revue des sciences de l’art.

Quel serait l’effet « micropolitique » du travail d’un artiste qui intègre à la sphère artistique une structure de travail qui se veut agissante au niveau « macropolitique » : un cabinet ministériel. Et que fait l’artiste lorsqu’il travaille en politique ? L’art prendrait-il sa revanche, comme un acte manqué (de l’art) qui viendrait révéler à l’artiste son insistance têtue ?

Arts plastiques/cinéma Mikhaïl Bakhtine et les arts (coordination)

Le cinéma d’exposition qui se montre dans le champ de l’art contemporain depuis le début des années 1990 nous a amenés, comme l’écrit dans ce volume Jean-Christophe Royoux, « à accepter l’existence d’un autre espace de représentation, ayant d’autres règles, d’autres objectifs et une autre histoire ». C’est à l’analyse de cet espace, de ses règles, de ses objectifs et de cette histoire qu’est consacré ce dossier.