TIRANT D’AIR

Tirant parti de l’entremêlement des registres formel, politique, juridique et verbal qui constitue toujours cet objet symbolique qu’est le drapeau, le projet « tirant d’air » (qui aurait pu s’écrire « tyran d’art ») est une proposition d’installation vidéo montrant qu’il y a de l’imprévisible à se référer à un ordre, quel qu’il soit.

Un bon vent d’art

L’ensemble s’avère riche d’exploitations multiples n’excluant nullement les interférences ou les recouvrements partiels.
… se décline tout un parcours artistique visuel et mental, immanquablement analytique de cette situation de confrontation des réalités et inévitablement prenant en compte le temps du trajet aussi bien que des éléments rencontrés en chemin.

Le vent tourne

Film avec le mouvement, le vent, les éléments qui font signe dans l’image parce qu’en mouvement, comme le drapeau peut faire signe lorsqu’il est agité par le vent. Film sonore, avec le vent qui fait vibrer, qui module les sons. Film avec une voix qui décrit, propose, contraint par son rythme et son sens une manière de voir. Film avec la Loi, l’arbitraire. Film avec la séquence, la suite colorée, l’ordre qui produit un sens. Film avec le paysage, le paysan qui circonscrit le sol.
Filmer des images comme des drapeaux.